Oyst - Accueil | Facebook

Oyst - accueil | facebook

Oyst (Découvrez le site facebook.com) n’a pas de concurrents directs et la start-up fera ce qu'il faut pour garder cette avance. D'ici quelque temps, Oyst créera un algorithme qui prévoit les envies du consommateur, en repérant certains produits. Le commerce en ligne est actuellement un marché de 70 milliards d’euros dans l'Hexagone et 1 500 milliards dans le monde.

Oyst ambitionne de réduire les étapes nécessaires pour acheter en ligne afin de révolutionner le commerce électronique. Julien Foussard, à seulement 30 ans, gère un fonds d'investissement et il est aussi responsable de la création de 7 sociétés. La start-up Oyst est née dans les années 2010 avec le souhait de développer un service novateur.

Oyst entend bien restituer du temps utile au consommateur, en lui permettant de faire des achats en un seul clic et en toute sérénité. Grâce à des techniques comme la biométrie, les utilisateurs sont authentifiés en toute confiance. Avec Oyst, on peut tirer un trait sur les ouvertures de comptes, les formulaires à rallonge et la mise en ligne des informations bancaires.

Oyst est l'atout du commerce électronique

Oyst permet de limiter la quantité d'achats abandonnés avant leur paiement. La société permet de répondre à un enjeu majeur pour les e-commerçants, celui de la phase de conversion. Les e-commerçants n’ont rien à payer, Oyst se rémunère par le biais des commissions sur les articles vendus.

Le principe du paiement en un clic

Grâce à Oyst, la chaîne d’achat se résume à un clic. Cette solution révolutionnaire proposée par la société fonctionne sur n’importe quel site e-marchand et sur n’importe quel device. Oyst achète, pour le compte de commerces électroniques, des bannières publicitaires sur le net. Les utilisateurs d'internet n'ont qu'à cliquer sur la publicité pour acheter le bien qui a suscité leur intérêt.

Oyst est, à l'instar des nombreuses start-ups créées par Julien Foussard, réellement novatrice. Depuis 2017, Oyst s’est installée dans de nouveaux locaux, à Paris. Dans la capitale, entre salle de massage, bains chauds, jeux vidéo et salle de sieste, la start-up espère réellement réussir en séduisant les meilleurs professionnels.